Jardins Botaniques Royaux de Sydney, Australie

Jardin botanique

Après avoir quitté Darling Harbour, le soleil frappait chaudement, et j’ai cru qu’il était prudent de se protéger la peau. Nous avons donc acheté de la crème solaire au magasin du coin, pour ensuite prendre un taxi et se diriger vers l’Opéra de Sydney. Mais notre premier arrêt allait avoir lieu aux jardins botaniques royaux qui étaient situés juste à côté de l’Opéra.

AraignéeDurant le trajet du taxi, et même lorsqu’on était au jardin botanique, je remarquais de plus en plus à quel point la ville de Sydney était propre. C’était plus nettoyé que les autres grandes villes au monde que j’avais vues, et on ne pouvait pas facilement trouver des déchets laissés à terre. Je pense que lorsque les citoyens d’une ville s’habituent à ce que leur environnement soit propre, il est plus difficile pour eux de salir. Ils développent une certaine fierté de la beauté de leur ville et maintiennent la propreté des rues. Tout ce que j’avais à faire était alors de trouver un moyen d’introduire cette fierté aux citoyens de la ville de Montréal!

Chauve-sourisLes jardins botaniques royaux étaient magnifiquement aménagés près de la baie de Sydney et l’on pouvait voir les gratte-ciels du centre-ville en arrière-plan. Ces jardins ont été fondés il y a presque deux cents ans, en 1816. Ils constituaient une institution scientifique qui servait à l’étude des plantes locales et l’acclimatisation d’espèces venant d’autres régions du monde. Il y avait quelques personnes autour qui se promenaient, certains étaient des touristes comme nous en train de prendre des photos, d’autres faisaient leur jogging de l’après-midi. Bien qu’il n’y avait pas beaucoup de poubelles autour, le jardin était complètement propre, avec pas un seul papier ou kleenex laissés à terre.

Nous avons vu de belles fleurs, des arbres majestueux, d’énormes araignées, et d’étranges oiseaux. Il y avait aussi une colonie de chauves-souris, dont les centaines d’individus étaient tous réunis au sommet des grands arbres. Ils se communiquaient entre eux en utilisant des sons affreux. À première vue, ce n’était pas très beau de voir ces bestioles, mais après un certain temps il était intéressant de les observer. On m’a dit que c’était la saison où les chauves-souris passent par cet endroit. On était en plein jour alors ils ne faisaient pas beaucoup d’activités. À part le spectacle des ces mammifères volants, le jardin botanique était en général un endroit paisible pour se reposer, et il avait plusieurs coins à découvrir, offrant chacune un paysage particulier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :